xr:d:DAF6y5WLJF4:40,j:1102672519509450065,t:24012416

 

(…) Vous vous souvenez de l’histoire du serpent de la Genèse ? Adam et Eve sont au paradis, et ils ont droit de profiter de tout – enfin, presque tout : Dieu ordonna « Tu te nourriras des fruits de n’importe quel arbre du jardin, sauf de l’arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon et de ce qui est mauvais. Le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Gn 2,15-17

Et le chapitre suivant commence sur ces échanges : « 1Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que le Seigneur avait faits. Il demanda à la femme : Est-ce vrai que Dieu vous a dit : Vous ne mangerez d’aucun fruit du jardin” ? » 2La femme répondit au serpent : « Nous pouvons manger les fruits du jardin. 3Mais pour les fruits de l’arbre qui est au centre du jardin, Dieu nous a dit : “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, de peur d’en mourir.” » 4Le serpent répliqua : « Pas du tout, vous ne mourrez pas ! 5Mais Dieu le sait bien : dès que vous en aurez mangé, vous verrez les choses telles qu’elles sont, vous serez comme lui, capables de savoir ce qui est bon et ce qui est mauvais. » (Gn 3,1-5)

La suite vous la connaissez : Eve et Adam mangent le fruit, leurs yeux s’ouvrent, et c’en est fini du paradis.

Tout ça parce que le serpent a introduit le doute : Est-ce bien vrai que Dieu a dit ? …(…)

Lire la suite dans le pdf

Contact