Panier

Plan de Sobriété énergétique

Transformer notre mode de vie pour faire face aux contraintes de la crise énergétique est un enjeu majeur dans notre société et nos églises ne font pas exception.

Transformer notre mode de vie pour faire face aux contraintes de la crise énergétique est pour les croyants un enjeu de sauvegarde de la Création, pour les paroisses et églises locales un enjeu financier majeur, pour les citoyens une contribution au plan de sobriété énergétique de la nation.

En attendant la rénovation énergétique, des locaux, des actions simples, rapides et à faible coût peuvent être généralisées. L’enjeu est majeur : le chauffage des bâtiments tertiaires et résidentiels génère 20 % des émissions directes de gaz à effet de serre en France.

 

Principales recommandations :

 

  • Susciter un référent énergie/écologie pour assurer la coordination de la démarche locale ; proposer des temps de réflexion et de lecture théologique de la crise énergétique.
  • Tenir un relevé précis des consommations énergétiques
  • Décaler quand cela est possible la période de chauffe de 15 j (il n’existe pas d’obligation réglementaire) 
  • Réduire la surface chauffée en regroupant les activités hivernales — y compris le culte — dans les locaux les mieux isolés et les mieux adaptés à la taille de la communauté
  • Réduire la température à 18 °C dans les temples et salles de réunion en période de forte tension sur le réseau électrique (niveau Eco Watt rouge), descendre la nuit à 16 °C et à 8 °C si le bâtiment est fermé plus de 48 h
  • Isoler les canalisations d’eau et de chauffage de l’ensemble des espaces paroissiaux ; faire réviser régulièrement chaudières et circuits de chauffage
  • Voir avec l’organiste comment préserver l’orgue si des variations importantes de température sont envisagées
  • Si le temple ou les salles paroissiales sont chauffés en continu, être créatif pour en faire des lieux d’accueil : quelles belles rencontres cela permettra-t-il de réaliser ?
  • Poser des panneaux pédagogiques dans les bâtiments pour encourager les écogestes

Et dans tout ça : surtout, ne pas oublier l’accueil et la bienveillance ! Quelle image de notre communauté donnerons-nous si, emportés par notre désir de bien faire pour la sauvegarde de la Création, nous accueillons les arrivants au culte d’un glacial « fermez la porte, on chauffe ! »…