Fiche n°3 : Lire la Bible en conseil presbytéral

Pour quoi lire la Bible en début de séance des réunions de conseil presbytéral ? Et qui s’en charge ? Selon quelle forme ? Pendant combien de temps ?

Les ordres du jour sont remplis de très nombreuses questions, parfois délicates, complexes. Celles et ceux qui se réunissent en début de soirée et siègent jusque très tard arrivent souvent bien chargés eux-mêmes, remplis de mille préoccupations, et fatigués.

Alors, la méditation biblique ? Est-il réaliste, nécessaire de la maintenir ? Et si oui, n’est-il pas préférable de la limiter à quelques minutes, puisqu’après tout, la Bible est lue chaque dimanche, au culte ?

Voici un parcours, des ingrédients pour que vous concoctiez vous-mêmes votre menu, en fonction du temps dont dispose votre conseil presbytéral.

Le texte biblique choisi est Actes 2.1-11 (en annexe), traditionnellement lu au moment de la fête de Pentecôte. Un texte connu, trop connu ? A voir !

 

 

 

 

Déroulement

Nos voix, à l’unisson ! (5 mn)

Pour entrer dans cette réunion, se rappeler le sens de la présence de chacun et qui rassemble. Pour reprendre souffle, se détendre, faire résonner sa voix à l’unisson de celle des autres, un chant est une bonne pratique !

La personne qui anime ce moment invite les participants à se lever pour chanter, ensemble : « Seigneur, nous arrivons des quatre coins de l’horizon, Nous voilà chez toi ! » (Recueil Alléluia 21/19)

Invitation à faire le point (5 mn)

« En ce moment, de quoi ma vie est-elle remplie ? » Chacun réfléchit en silence et note sur un papier ce qui remplit sa vie en ce moment et ce qui le remplit lui-même. Chacun garde ce papier pour soi.

Lecture et écoute du texte biblique (2 mn)

L’animateur, l’animatrice de la méditation lit à voix haute le texte biblique, lentement, de façon à permettre aux auditeurs d’entrer dans ce texte.

Chacun dit ce qu’il a entendu, perçu (5 mn)

Les mots, les images, les expressions, les situations, les personnages, etc.

Le groupe n’entre pas en discussion mais chacun accueille ce que dit l’autre.

L’animateur, l’animatrice encourage chacun à prendre la parole, même pour quelques mots.

Relecture du texte biblique (15 mn)

Chacun reçoit le texte biblique photocopié et le relit, attentif à ce qui se passe dans le texte, les effets décrits (sur quoi, sur qui), les lieux, personnages, domaines concernés, les évolutions, etc. Après cette lecture individuelle, les membres du groupe, par deux, partagent le fruit de leur lecture.

Invitation à la méditation et à la prière, ensemble (10 mn)

Chacun est invité à exprimer, dans le recueillement, la prière, ce qu’il a reçu de cette lecture du texte et du partage avec son voisin ou sa voisine, ce que cela vient toucher aussi, de ce qu’il avait noté en début de méditation.

Le groupe poursuit avec la prière « Notre-Père », dite tous ensemble et avec un chant, par exemple : « Saint Esprit, Dieu de lumière » ou « Viens, Saint Esprit » ou « Souffle, souffle de Dieu » (http://cantiques.fr/categorie/fetes/).

Le Conseil poursuit son ordre du jour.

En fin de réunion, chacun est invité à exprimer s’il a perçu des échos, des effets de la méditation biblique du début de réunion sur la suite de la réunion.

Tous se dispersent ensuite.

 

Sophie Schlumberger,

animatrice biblique en région parisienne

 

 

Texte biblique Actes des apôtres 2.1-14

1 Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble.

2 Tout à coup il y eut un bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent: la maison où ils se tenaient[1] en fut toute remplie; 3 alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux. 4 Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

5 Or, à Jérusalem, résidaient des Juifs pieux, venus de toutes les nations qui sont sous le ciel. 6 A la rumeur[2] qui se répandait, la foule se rassembla et se trouvait en plein désarroi, car chacun les entendait parler sa propre langue. 7 Déconcertés, émerveillés, ils disaient: « Tous ces gens qui parlent ne sont-ils pas des Galiléens? 8 Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle? 9 Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie, 10 de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et de la Libye cyrénaïque, ceux de Rome en résidence ici, 11 tous, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu. » 12 Ils étaient tous déconcertés, et dans leur perplexité ils se disaient les uns aux autres: « Qu’est-ce que cela veut dire? » 13 D’autres s’esclaffaient: « Ils sont pleins de vin doux. »

14 Alors s’éleva la voix de Pierre, qui était là avec les Onze; il s’exprima en ces termes: « Hommes de Judée, et vous tous qui résidez à Jérusalem, comprenez bien ce qui se passe (…).

 

(Traduction œcuménique de la Bible)

 

[1] « Ils se tenaient », littéralement : ils étaient assis

[2] « rumeur », littéralement : voix. Même terme qu’au verset 14.